Si vous souhaitez adhérer à l'association cliquez ci-dessous:

Rappel: l'adhésion est obligatoire: si vous participez aux activités et pour entrer dans le site de la ferme.

 

informations : clinamencd@gmail.com 

 

Clinamen: association paysanne, défend

la bonne bouffe et les pratiques d'élevages dignes.

​​​On relaie la tribune des membres du Collectif Zone Verte:

Soigner les animaux avec des plantes, c’est entrer en résistance

Clianmen est adhérante au collectif ZoneVerte depuis plus de 4 ans

qui nous a beaucoup appris du bon sens et de la gestion paysanne.

Aujourd'hui les eleveurs qui voudraient soigner leurs bêtes avec des substances naturelles

sont dans la quasi-impossibilité légale de le faire, expliquent les auteurs de cette tribune.

Qui proposent une réponse pour sortir de cette situation.

 

On aime et on s'associe au manifeste Plantes en elevages des éleveurs et éleveuses hors-la-loi 

Parceque nous provélégions l'usage des plantes, plutôt que les antibiotiques ou tout autre produit chimique de synthèse.

Parceque nous voulons continuer à nous former

Parceque nous voulons expérimeter, échanger et débattre librement sur ces prtatiques avec nos collègues.

 

On aime et on s'associe à la tribune de Jocelyne Porcher:

Ni végans, ni industriels : soutenons les éleveurs paysans ! 

Soutenons l'élevage paysan. Soutenons une belle vie pour les vaches, les cochons, les poules.

Une belle vie qui vaille la peine d'être vécue. Et une mort digne.

Car il y a que ce qui ne vit pas qui ne meurt pas.

 

Ainsi que pour Paul Aries:

La seule alternative : retour à l’élevage fermier et à l’agriculture paysanne !

Lettre ouverte aux 500 signataires de l’appel à des lundis sans viande.

Les Lundis sans viande ne doivent pas être le faux nez des biotech alimentaires 

et des grandes firmes.  Les véritables vandales du climat ne sont pas les « viandales » 

 

C'est plein de bon sens,

Le plaidoyer de Pierre-Etienne Rault, éleveur tanneur dans le Morbihan:

 Plaidoyer pour les territoires d'un paysan végano-sceptique

 

Parce que la paysannerie en ville ne se fera pas sans compter

les trois mondes, animal, végétal et minéral.

Pour que le territoire déploie l'ensemble de ses richesses et pourvoie ainsi

aux besoins élémentaires des sociétés.

Cessons la délocalisation et la mondialisation de notre alimentation

parce que c'est NOTRE BIEN COMMUN, ET C'EST ESSENTIEL QU'ELLE RESTE LIBRE !